Balade urbaine et culturelle
de Vernon (27)
 
du 12 juin au 31 octobre 2021
 
 
La Couronne d’Ingeburge 
Installation sur le rempart :
Parvis de l’Espace Culturel Philippe Auguste
Mise en lumière et en musique
 
Tisser des liens
Installation monumentale Place Chantereine.
 
 
 Dessin du projet de couronne

 

Festival
 
"Les Hétéroclites »
 
à Saint Lô (50)
du 30 juin au 5 septembre 2021
 
î-liens
 
Installation monumentale sur l’île Mosselman 
avec mise en musique du 26 au 30 juin
 
 
Présence des artistes en résidence du 20 au 30 juin
 
 
Avec le concours d’Art Plume, lieu soutenu par la ville de Saint-Lô.
 
 
 

 La Combe au loup

 
 Essoyes - Mussy-sur-Seine (10)
Résidence de territoire en forêt pour la préservation du site
 
Francine Garnier & Alain Engelaere

Combe au Loup
Exposition scénographique mise en lumière et en musique.

du 18 septembre au 24 octobre 2021
Exposition reportée en septembre

Espace Culturel Renoir
9 place de la mairie
10360-Essoyes
Ouvert tous les jours sauf le mardi
de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

Vernissage évènementiel
 
L’exposition scénographique est accompagnée de l’édition d’un CD et d’un livret aux quatrains poétiques, issus des rencontres des artistes avec les habitants et acteurs locaux. Vous pouvez le consulter en avant-premère sur Calaméo :
 
 
 
Projet initié par les communes de Mussy-sur-Seine et Essoyes, mis en oeuvre par la Maison Laurentine avec le soutien de la Région Grand Est.
 
 
 

 

 

photos de nuit dans la combe 

 

 photo combe au loup

Dessin de la Combe au Loup

 

dessin du livre sur la Combe

 

Miracle. Un miracle advient par surprise mais uniquement lorsque nous sommes aptes à l’accueillir.

Ensuite sa présence en nous reste inaltérable. Cela peut surgir via un lieu, une circonstance, un être.

Quelquefois tout cela simultanément. Un miracle est l’envers absolu d’un mirage. 

Un mirage est l’illusion qui assiège le voyageur assoiffé. Le miracle est l’incarnation qui redresse le voyageur fourbu,  têtu et patient.

Une incarnation qui, à leur insu, révèle, déploie et amplifie tout celles et ceux qui passent à sa portée.

 

La Combe au Loup, entre Essoyes et Mussy-sur Seine est un miracle.

J’y fus convié par l’intuition d’Emilie Weber, botaniste inspirée, à l’orée de ses propres bifurcations intimes.

Quelques saisons plus tard nous invitions Francine Garnier et Alain Engelaere, elle plasticienne et lui musicien, a entreprendre l’exploration de ce lieu «étrange et pénétrant ». Au temps des grands confinements ils réalisèrent alors le Grand Exploit.

Dans la retenue et la discrétion, ces deux artistes magnifiques devinrent par l’image et le son, les devins, puis les bardes de cette Combe malicieuse. 

 

Il faut dire et redire le paradoxe fécond de cette entreprise.

Evoquer, fut-ce de la plus belle des manières, la présence d’un trésor, c’est prendre le risque d’attiser les convoitises, et par là de condamner ce que l’on prétendait vouloir protéger. Il convenait de célébrer la grâce et la beauté d’un éco-système fragile sans contribuer davantage à sa destruction.

Il fallait, par la poésie partagée avec toutes et tous, forger une arme contre le cynisme, l’opportunisme ou la désinvolture.

Francine et Alain l’ont fait. Rendre hommage à cette nature, c’est rendre hommage à la vie et nous rappeler à l’humilité et la discrétion.

 

Lignes écrites au juste moment de la prochaine explosion de millions de Narcisses des poètes.

Avec, toujours en tête et au coeur, l’élégante prière de Claude Lévi-Strauss, éternel coureur des bois :

«En ce siècle où l’homme s’acharne à détruire d’innombrables formes vivantes, après tant de siècles dont la richesse et la diversité constituaient de temps immémorial le plus clair de son patrimoine, jamais sans doute, il n’a été plus nécessaire de dire, comme le font les mythes, qu’un humanisme bien ordonné, ne commence pas par soi-même, mais place le monde avant la vie, la vie avant l’homme,  le respect des autres avant l’amour-propre: et que même un séjour d’un ou deux millions d’années sur cette terre, puisque de toute façon il connaîtra un terme, ne saurait servir d’excuse à une espèce quelconque, fût-ce la nôtre, pour se l’approprier comme une chose et s’y conduire sans pudeur ni discrétion.» 

 

 

Pierre Bongiovanni

Maison Laurentine, Commissaire d’exposition - Fin mars 2021

Contact

 

Telephone: (+33)682176524


Email: infos@francinegarnier.fr


Website: www.francinegarnier.fr

 

www.ainin.org/user/francine-garnier/